CREER SON RELOOKING COIFFURE     Nouveaux Relookings Coiffure     Se connecter  Forum Coiffure   Nous contacter COIFFURE

Coiffure Coiff1rst - Coiffirst, Avis sur Coiffirst / Coiff1rst Paris Montorgueil

Liens sponsorisés:

Coiff1rst - Coiffirst - Coiffirst - Après le premier shampoing
Le test du 1er shampoing J’estime que le vrai test pour savoi...
video Coiffirst - Après le premier shampoing
Coiff1rst - Coiffirst - Première impression en sortant de chez coiffirst/coiff1rst
Quel résultat ? Au début je dois avouer que je n’ai pas ét...
video Première impression en sortant de chez coiffirst/coiff1rst
Coiff1rst - Coiffirst - Avis sur Coiffirst / Coiff1rst Paris Montorgueil
Le RDV : une impression mitigée Quelques jours après, j’arri...
video Avis sur Coiffirst / Coiff1rst Paris Montorgueil

Le RDV : une impression mitigée

Quelques jours après, j’arrive donc chez Coiffirst / Coiff1rst Montorgueil pour mon RDV. Mais la bonne impression laissée au téléphone est assez vite gâchée. Tout d’abord on me demande d’aller déposer mes affaires dans le placard moi-même alors que c’est la première fois que je viens et que je ne suis pas censée savoir où il se trouve. Je vous l’accorde, il n’était pas bien difficile à trouver mais pour le principe j’aurais aimé qu’on me débarrasse (pour le coup chez Provost, on a toujours pris mes affaires…).

On me demande ensuite de m’installer dans un fauteuil à côté des bacs à shampoing où on me laisse poireauter 30 minutes en venant me demander toutes les 5 minutes « Ca vaaaaa ??? ». Je ne peux pas dire que ça ne va pas mais d’habitude quand il y a de l’attente chez un coiffeur, ils prennent au moins la peine de proposer des magazines ou un café (et encore une fois je n’ai pas l’habitude d’aller dans des salons trendy, juste dans des chaînes lambda).

Seul avantage de cette attente : j’ai eu le temps d’observer les clients ainsi que les coiffeurs. Côté clients, c’est plutôt diversifié ! Je m’attendais à ne voir que des fashionistas à tendances pétasses, or il y a de tout : des mecs avec 3 poils sur le caillou, des nanas qui ne se sont pas fait couper les cheveux depuis 2 ans ou encore des nanas vraiment pas stéréotypes des magasines. J’ai l’air d’être critique en disant ça mais en réalité je me suis sentie à l’aise de voir qu’il n’y avait pas que des mannequins richissimes qui venaient à ce salon.

J’ai aussi eu le temps d’observer les passages en caisse et les notes étaient rarement au dessous de 100€-140€… sans compter que la plupart des clientes laissaient environ 10€ de pourboire. GLOUPS.

Quant aux coiffeurs, je dois avouer que j’ai trouvé leur technique assez bonne. Je ne suis pas du tout experte en matière de coiffure mais j’ai remarqué quelques détails qui me laissent à penser que le niveau est peut-être un peu au dessus d’autres salons : par exemple le fait de chauffer la brosse avec le sèche-cheveux avant de faire le brushing (peut-être le B-A-BA pour certains coiffeurs mais perso on ne me l’avait jamais fait ailleurs !), ou le fait qu’il n’y ait vraiment que le pouce qui bouge sur le ciseau pendant la coupe, ou le fait que chaque frange soit travaillée de façon quasi géométrique.

Au bout de 30 min on me présente enfin à Richard qui a un premier abord très sympathique bien que ses cheveux longs, crépus et bicolores ne soient pas très rassurants pour quelqu’un qui s’apprête à lui laisser champs libre sur ses propres cheveux.

Et là, nouvelle déception : le conseil du visagiste créateur que j’attendais impatiemment ne dure que 2 minutes… un peu léger quand même.

On m’installe enfin pour commencer à s’occuper de moi… mais en bas du salon. Pour ceux qui ne serait pas familiers du concept Coiffirst / Coiff1rst Montorgueil, le salon est organisé en 2 espaces (comme la plupart des autres salons Coiffirst / Coiff1rst d’ailleurs) : le 1er étage « VIP » est plus épuré, zen et chic tendis que le rez de chaussée est l’espace principal, plutôt trendy avec de la musique mais du coup beaucoup plus bruyant et surpeuplé. Sachant que j’ai quand même un forfait à 180€, je me demande à partir de quel montant on est installé au premier étage !

Je commence à me dire que si j’accumule les frustrations sans rien dire pour ne pas passer pour une « chieuse », je vais le regretter et culpabiliser sur le fait que mon petit ami a dépensé une belle somme d’argent pour rien. Je décide donc de rentrer dans leur jeu.

Ces coiffeurs se prennent pour des artistes donc il faut leur parler comme à des artistes.

Enfin une bonne nouvelle : c’est Richard lui-même qui commence par me faire le vernissage (technique de balayage au pinceau spécifique de Coiffirst / Coiff1rst). Ce que je trouve plutôt positif sachant que cette partie est en général déléguée car jugée moins importante que la coupe alors que pour moi c’est une étape très importante. Ca me permet d’engager la conversation et de faire monter la pression pour que la prestation soit à la hauteur de mes espérances. J’en rajoute un peu sur mon job, je pose des questions sur le recrutement des coiffeurs du salon, sur les critères pour être au premier étage et j’explique que ces infos m’intéressent car je vais rédiger un article de débrief sur le salon… et là tout à coup on commence à me dérouler le tapis rouge ! 10 minutes après on m’installe au premier étage et Richard fait vraiment preuve d’une grande attention à mon égard et surtout d’une dévotion sans faille pour mes cheveux.

A partir de ce moment là j’avoue que mon expérience chez Coiffirst / Coiff1rst est devenue différente et nettement plus riche que celles que j’avais pu avoir dans des salons traditionnels :

- Le shampouinage : un vrai moment de relaxation. On vous installe sur des fauteuils télécommandés high tech et on vous masse le cuir chevelu longuement avec un savoir-faire hors pair. Leur objectif : faire en sorte que vous vous endormiez !

- La coupe : le respect de la nature de vos cheveux. J’ai des cheveux mi-longs épais et souples. C'est-à-dire ni raides ni vraiment ondulés. Mon énorme complexe sont les plis disgracieux que forment mes cheveux et frustrée de ne pas avoir les cheveux raides, je passais mon temps à les lisser pour limiter les « faux plis ». Et jusqu’ici aucun coiffeur n’avait vraiment prêté attention à la nature de mes cheveux et donc on (le coiffeur et moi) nous obstinions à me faire des coupes pour cheveux raides ! Résultat : quand je sortais de chez le coiffeur avec un brushing lissé, le rendu était parfait mais au 1er shampoing c’était une vraie catastrophe puisque les plis reprenaient le dessus. Je les lissais donc tous les matins pour limiter la casse (avec un lisseur car je n’arrive pas à me faire de brushing toute seule). Or il faut reconnaître que Richard a vraiment cherché à « comprendre » mes cheveux, les plis, l’implantation mais aussi les défauts et les atouts de mon visage pour chercher le meilleur compromis possible et faire en sorte d’intégrer les plis à la coupe. Sa technique était un peu différente puisqu’elle consistait à enrouler la mèche sur elle-même puis à la désépaissir au ciseau normal donc éviter les effets coupe en escalier ou effilage en queue de rat.

- Le vernissage : 2 pour le prix d’1. Mon vernissage blond a été fait comme à l’habitude avant la coupe. Mais au fur et à mesure de la coupe Richard trouvait que « quelque chose n’allait pas », « qu’un détail le dérangeait ». Je pensais qu’il tentait de faire monter le suspens, qu’il allait couper un demi cheveu et qu’il allait me sortir fier de lui « ah là c’est vraiment parfait ». Et bien non, je suis mauvaise langue. Au lieu de ça, il m’a demandé si j’avais un peu de temps devant moi car il souhaitait retoucher le balayage. En fait il ne s’attendait pas à ce que l’implantation de mes cheveux l’amène à me faire la coupe qui se dessinait et donc les reflets n’étaient pas positionnés aux bons endroits. J’ai été bluffée.

Je pense que dans un autre salon, le coiffeur n’aurait pas pipé mot et n’aurait pas refait un deuxième vernissage. Du coup, deuxième pause, deuxième shampoing-massage, deuxième soin… et une petite angoisse : vais-je devoir payer une rallonge pour cette double prestation ? Mais bon je me tais et je profite.

- Le coiffage : pas de brushing lisse. Richard a pris le temps de me montrer comment me coiffer chez moi, sans y passer 15 minutes, en laissant mes cheveux se mettre en place tout seul à l’aide d’une minute de sèche-cheveux.
Au final, je suis entrée à 18h dans le salon et j’en suis sortie à 21h30 soit 1h après la fermeture normale. Ne croyez pas qu’ils m’ont fait un traitement de faveur puisqu’apparemment c’est le cas à peu près tous les soirs que l’heure de fermeture soit décalée. Un dernier point qui m’a plu : on ne m’a pas harcelée pour me vendre un spray coiffant ou une crème de soin hors de prix avant de partir. On a simplement prix mon bon cadeau et je n’ai rien eu à ajouter.

La suite ici:
http://www.coiffurefemme.net/modelecoiffure/629/coiff1rst-coiffirst/coiffirst-coiff1rst-apres-premier-shampoing.html

21534 vues